Déclaration de 66 partis communistes et ouvriers
Des mesures immédiates pour protéger la santé et les droits des peuples

, par  communistes , popularité : 2%

Dans une déclaration commune, 66 partis communistes et ouvriers du monde entier prennent position sur la situation mondiale créée par la pandémie du nouveau coronavirus. Dans cette déclaration commune, initiée par le KKE, les PC expriment leur soutien aux médecins et aux infirmières ainsi qu’à ceux qui souffrent de la maladie et dénoncent les énormes pénuries dans le secteur de la santé publique qui résultent de la politique anti-populaire suivie par les gouvernements au service du capital, commercialisant et privatisant la santé pour soutenir la rentabilité des groupes monopolistiques. Ils soulignent que cette situation particulière montre la nature antisociale du capitalisme ainsi que la nécessité et les avantages de la société socialiste. Les partis communiste et ouvrier exigent que toutes les mesures nécessaires soient prises immédiatement pour faire face à l’épidémie, avec le soutien et le renforcement des systèmes de santé publique.

Texte intégral de la déclaration commune

Les partis communistes et ouvriers se positionnent avec responsabilité devant nos peuples. Nous sommes ici ! Nous sommes présents au premier rang de la lutte pour prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires pour protéger la santé et sauvegarder les droits de la classe ouvrière et des couches populaires partout !

Nous remercions de tout cœur les médecins, les infirmières, le personnel des hôpitaux et des unités de santé qui mènent ce combat dans de grandes difficultés.

Nous exprimons notre solidarité avec les personnes touchées par la pandémie de CoVID-19 et leur souhaitons un prompt rétablissement.

Nous saluons les pays qui développent des actions de solidarité avec les pays les plus touchés, comme l’envoi de matériel de protection et de professionnels de la santé de pays tels que la Chine, Cuba et la Russie, actions qui contrastent fortement avec l’absence de l’Union européenne.

La pandémie de CoVID-19 prouve tragiquement les énormes pénuries de systèmes de santé dans tous les pays capitalistes qui étaient connues avant l’apparition du coronavirus. Ces pénuries ne sont pas accidentelles, elles sont le résultat de la politique anti-populaire menée par les gouvernements au service du grand capital pour commercialiser et privatiser la santé, pour soutenir la rentabilité des groupes monopolistiques. Cette politique sape les grandes capacités scientifiques et technologiques disponibles aujourd’hui pour répondre à tous les besoins de la population en matière de prévention et de soins de santé.

L’expérience d’aujourd’hui révèle la nature antisociale et parasitaire du capitalisme et souligne la supériorité et l’opportunité du socialisme et d’une planification scientifique centrale basée sur les besoins populaires, qui peut garantir les soins de santé primaires et la prévention, les hôpitaux, le personnel médical et infirmier, la médecine, les laboratoires, les examens médicaux et tout ce qui est nécessaire pour répondre aux besoins sanitaires constants et urgents du peuple.

Le ralentissement préexistant de l’économie mondiale est maintenant renforcé par la propagation du coronavirus et augmente le risque d’une nouvelle crise dans la période à venir. Malgré la propagande sur l’"unité", les gouvernements au service du grand capital concentrent leurs mesures financières sur le soutien des groupes monopolistiques et chercheront une fois de plus à faire porter le fardeau de la crise aux travailleurs et aux autres couches populaires. Les travailleurs et les peuples ne peuvent et ne doivent pas payer à nouveau !

La "responsabilité individuelle" ne peut servir de prétexte pour couvrir la responsabilité de l’État et du gouvernement. Aujourd’hui, prendre les mesures nécessaires exige aussi la lutte des peuples contre la politique de soutien aux groupes monopolistiques, qui sacrifie la satisfaction des besoins et la santé des peuples sur l’autel de la rentabilité capitaliste.

Les partis communistes et ouvriers exigent que toutes les mesures nécessaires soient prises immédiatement pour faire face à l’épidémie, notamment les suivantes :

Renforcement immédiat des systèmes de santé publique par un financement de l’État, recrutement de personnel médical et infirmier à plein temps avec tous les droits du travail. Répondre à tous les besoins des unités de soins intensifs (USI) et des infrastructures nécessaires au bon fonctionnement des services publics de santé et de recherche.

Mise à disposition immédiate et gratuite par l’État de tous les moyens de protection nécessaires (masques, gants, antiseptiques, etc.) à la population et lutte contre le mercantilisme. Mise à disposition de toutes les mesures de protection à l’ensemble du personnel de santé qui mène ce combat dans les hôpitaux au prix de sacrifices et à ses propres frais.

Protection des revenus et des droits des couches populaires travailleuses. Mettre un frein à l’irresponsabilité du capital qui, sous le couvert de l’épidémie de CoVID-19, procède à des licenciements massifs et tente de piétiner davantage les droits salariaux, le temps de travail, les congés et autres droits du travail. Une action immédiate pour protéger les travailleurs sur le lieu de travail.

Non à toute restriction des droits démocratiques des peuples sous le prétexte du coronavirus.

Mettre fin à toutes les sanctions et mesures d’exclusion économique qui, dans cette situation, sont encore plus injustes et criminelles et rendent la vie des peuples dans les pays contre lesquels ils se retournent encore plus difficile. Prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger la santé et la vie des peuples.

Nous disons non aux interventions impérialistes et aux exercices militaires, tels que ceux de l’OTAN, et exigeons que les ressources publiques soient réorientées vers le soutien des besoins des peuples, comme le financement des systèmes de santé publique et de sécurité sociale.

Partis signataires :

- Parti communiste d’Albanie
- Parti communiste d’Argentine
- Parti communiste d’Arménie
- Parti communiste d’Australie
- Parti des travailleurs d’Autriche
- Parti communiste d’Azerbaïdjan
- Parti communiste du Bangladesh
- Parti communiste de Belgique
- Parti communiste brésilien
- Parti communiste britannique
- Nouveau Parti communiste britannique
- Parti des communistes bulgares
- Parti communiste du Canada
- Parti communiste du Chili
- Parti socialiste ouvrier de Croatie
- Parti progressiste des travailleurs (AKEL), Chypre
- Parti communiste de Bohême et Moravie
- Parti communiste au Danemark
- Parti communiste égyptien
- Parti communiste de Finlande
- Parti communiste unifié de Géorgie
- Parti communiste allemand
- Parti communiste de Grèce
- Parti ouvrier hongrois
- Parti communiste d’Inde
- Parti communiste d’Inde (marxiste)
- Parti Tudeh d’Iran
- Parti des travailleurs d’Irlande
- Parti communiste d’Irlande
- Parti communiste d’Israël
- Parti communiste (Italie)
- Parti communiste jordanien
- Mouvement socialiste du Kazakhstan
- Parti du travail de Corée
- Parti communiste libanais
- Parti socialiste (Lituanie)
- Parti communiste de Malte
- Parti communiste du Mexique
- Parti populaire socialiste - Association politique nationale, Mexique
- Parti communiste du Népal
- Parti communiste de Norvège
- Nouveau Parti communiste des Pays-Bas
- Parti communiste du Pakistan
- Parti du peuple palestinien
- Parti communiste palestinien
- Parti communiste paraguayen
- Parti communiste de Pologne
- Parti communiste portugais
- Parti communiste des Philippines [PKP 1930]
- Parti socialiste roumain
- Parti communiste de la Fédération de Russie
- Parti communiste ouvrier de Russie
- Parti communiste de l’Union soviétique
- Nouveau parti communiste de Yougoslavie
- Les communistes de Serbie
- Parti communiste des travailleurs d’Espagne
- Les communistes de Catalogne
- Parti communiste du Swaziland
- Parti communiste de Suède
- Parti communiste syrien
- Parti communiste de Turquie
- Parti communiste d’Ukraine
- Union des communistes d’Ukraine
- Parti communiste du Venezuela

Voir en ligne : traduc tion pour le site solidarité internationale

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).