Afghanistan : l’Humanité est-elle utile aux communistes ?

, par  pam , popularité : 2%

Les évènements d’afghanistan sont historiques à de nombreux titres et confirment 30 ans après la fin de l’histoire de Fukuyama à quel point il avait tort. Evidemment, les médias dominants tentent de construire un discours de continuité justifiant l’intervention militaire soutenue par tous les pays de l’OTAN dont la France et qui annoncait les guerres de Libye, d’Irak, de Syrie, et… du Mali pour la France.

Une incroyable occasion pour l’Humanité, qui pouvait être le journal communiste qui donnait aux progressistes les clés de compréhension de ce monde qui remet en cause la domination des impérialismes. C’était l’occasion de montrer la possibilité d’une autre politique internationale de la France, indépendante, libérée de la domination US et de l’OTAN, prête à construire avec le Sud un autre monde…

Mais l’huma est resté dans le ton dominant des médias, passant soigneusement sous silence l’histoire de l’Afghanistan socialiste, entre autres pour les droits des femmes, taisant les multiples prises de position de tous les partis communistes du monde.

Il est utile de montrer sur cet exemple à quel point les communistes sont orphelins d’un journal qui soit utile à leurs luttes politiques !

Voici du 18 au 22 aout les articles publiés par l’humanité sur l’Afghanistan et ceux publiés par l’excellent blog histoireetsociete.com. La comparaison est édifiante. Le journal utile aux communistes n’est plus l’humanité. La crise de l’Huma se situe bien sûr dans le contexte général de la crise de la presse, mais elle a aussi cette dimension spécifique. Si l’Humanité n’est pas utile aux communistes, à quoi sert-elle ?


Articles publiés du 18 au 22 aout sur le site histoireetsociete.com


Dmitri Novikov : La Russie doit être prête pour différents scénarios en Afghanistan

même si les communistes se moquent un peu de Lavrov qui a d’abord déclaré qu’il ne négocierait jamais avec des terroristes et tout suite après a discuté avec les Talibans (organisation interdite en Russie), le vice président du KPRF Dimitry Novikov approuve la ligne adoptée à l’égard des Talibans, dialogue diplomatique et mise en alerte militaire avec les Tadjiks et les Ouzbèques. Parce que nul ne sait ce que l’avenir réserve à l’Afghanistan. (note et traduction de danielle Bleitrach)

18 août 2021 13h30 – CPRFVice-président du Comité central de la FCRP Dmitry Novikov

Дмитрий Новиков : ГКЧП защищал волю народа, выраженную на референдуме – телеканал « Красная Линия » (rline.tv)

Les dirigeants russes ont choisi la bonne ligne par rapport aux talibans (organisation interdite en Russie). D’une part, Moscou est en train d’établir un dialogue avec le mouvement afghan et, d’autre part, il « maintient la poudre à canon au sec ». Cet avis a été exprimé par le vice-président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie, Dmitri Novikov, à l’antenne de la Première Manche.19 août 2021

Suite de l’article

Leçons de la débâcle américaine en Afghanistan par le parti communiste de l’Inde

Au-delà de la débâcle en Afghanistan,les communistes indiens en appellent à une politique de souveraineté de l’Inde, le refus de l’alignement actuel de Modi sur la politique des USA qui non seulement l’isole de ses voisins mais ne tient aucun compte de l’intérêt des peuples . (note et traduction de danielle Bleitrach pour histoireetsociete)

La sortie ignominieuse de l’Amérique d’Afghanistan, l’effondrement de l’Armée nationale afghane, la fuite du président Ashraf Ghani et la prise de contrôle rapide par les talibans, ont tous paru des développements étonnants.

Vingt ans après que les États-Unis et leurs alliés de l’OTAN aint envahi l’Afghanistan et renversé le régime taliban, les talibans sont de retour au pouvoir à Kaboul. Les États-Unis ont dépensé plus de 2 billions de dollars au cours de ces deux décennies et au plus fort de l’occupation, il y avait 130 000 soldats de l’OTAN stationnés en Afghanistan. Plus de 88 milliards de dollars ont été dépensés pour construire l’armée nationale. Cela n’inclut pas les milliards de dollars dépensés par le Royaume-Uni et d’autres alliés de l’OTAN.

Suite de l’article

Malgré l’arrivée au pouvoir des talibans, le dernier juif d’Afghanistan refuse toujours de partir

Le dernier juif d’Afghanistan, Zebulon Simentov, ne veut pas partir du pays malgré la prise de pouvoir des talibans.Cette histoire paraît sortir d’un roman de Isaac Bashevis Singer ou de Cholem Aleichem, est aussi une part de mon patrimoine… Comment se fait-il que cet homme qui pourrait être mon fils ait les moeurs et la manière d’être au monde de mon grand père ? Mon grand père, qui croyait que la terre était plate, a erré sur plusieurs continents sans jamais en connaitre réellement autre chose que les synagogues. Il s’y enfermait non pour en apprécier la paix mais pour y développer d’invraisemblables conflits talmudiques avec ceux dont il partageait des rites bizarres et obsessionnnels. C’était là peut-être une manière de nier ce que les autres dehors inventaient. A la fin de ma vie, moi la communiste, qui croit toujours enla perfectibilité de l’humanité pour peu que l’on en supprime l’avidité de la propriété des grands moyens de production, une part de mon savoir néanmoins tient toujours à cette évidence patrimoniale : inutile de s’exiler, partout où tu iras tu trouveras les mêmes cons… et un juif restera un juif pour nombre d’entre eux… C’est pour cela que comme ce Zebulon, jen’ai jamais mis les pieds en Israël… ni d’ailleurs dans les synagogues où hommes et femmes n’ont pas droit aux mêmes bancs…

Suite de l’article

En Afghanistan, sous domination US, 9 enfants étaient tués ou mutilés chaque jour

Alors que nos médias décrivent la fiction d’une domination américaine assurant sécurité et liberté, il suffit de relire les rapports des organismes internationaux pour comprendre pourquoi l’avancée des Talibans n’a pas rencontré de frein. Pour la majorité des Afghans qui n’ont rien à voir avec les quelques privilégiés de Kaboul, avoir un ordre quelconque, fusse celui de la Charia vaut mieux que l’horreur des crimes, des viols, des exactions d’un pays livré à des bandes. Les Afghans, les mères comprises, ne sont pas nécessairement pour les Talibans mais ils jugent sévèrement ceux qui ont collaboré avec un tel régime d’occupation. (note et traduction de Danielle Bleitrach)

AvrilAvril18 DÉCEMBRE 2019

Dans un rapport publié mardi, l’Unicef souligne que le nombre moyen d’enfants tués ou mutilés dans ce pays asiatique à la fin du mois de septembre a augmenté de 11% par rapport à la même période en 2018.

Aboubacar Kampo, représentant en Afghanistan du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), a déclaré qu’à la fin du mois de septembre 2019, 631 enfants étaient morts et 1830 blessés dans différentes actions de guerre, soit une augmentation de 11% par rapport aux neuf premiers mois de 2018.

Suite de l’article

Parti communiste allemand : Afghanistan : Non à l’hypocrisie impérialiste !

Un excellent bilan politique de la situation afghane assorti de propositions d’action contre le bellicisme de nos gouvernants de la part des communistes allemands, repris pour la Pravda par Andrei Doultsev traduit par Marianne Dunlop pour histoireetsociete)

N° 89 (31149) 19 août 2021

Auteur : Andrei DULTSEV.

https://gazeta-pravda.ru/issue/89-31149-19-avgusta-2021-goda/net-imperialisticheskomu-litsemeriyu/

Le parti communiste allemand (DKP) a publié une déclaration sur le retrait des troupes de l’OTAN dirigées par les États-Unis avec la participation de l’armée de la RFA après vingt ans de guerre et d’occupation : “Les troupes de l’OTAN quittent un pays dévasté et sont responsables de crimes de guerre dont les victimes sont des dizaines de milliers de civils afghans. Le fait que les représentants de l’OTAN et les politiciens allemands expriment leur inquiétude quant à l’établissement d’un régime taliban est hypocrite.

Suite de l’article

AFGHANISTAN ET HAÏTI, DEUX VISAGES DE L’ÉCHEC AMÉRICAIN

Les Etats-Unis , l’hégémonie q’ils ont prétendu infliger à la planète découvre son insupportable visage, mais ne nous faisons pas d’illusions, nous Français, comme la Grande-Bretagne et d’autres pays européens participons à ce désordre des choses. Il serait temps que nous arrêtions de masquer la situation sous nos pseudos vertus démocratiques et d’aide humanitaire. D’un côté, des humanitaires venant en aide à un pays frappé de plein fouet par un nouveau séisme ; de l’autre, des militaires dépassés par une foule prenant d’assaut un aéroport, cherchant désespérément à fuir la terreur qui vient. Les deux visages de la politique états-unienne ? En réalité, de l’Afghanistan à Haïti, se donne à voir une stratégie unique et un échec commun. (note de Danielle Bleitrach pour histoireetsociete)

Frédéric Thomas

19 août 2021

Interventions humanitaires Source : Le Soir

Deux drames se télescopent à la une des médias : la prise rapide de Kaboul par les talibans, précipitant le retrait américain et provoquant des scènes de panique, et les images de destruction et de désolation du Sud d’Haïti, frappé à nouveau par un séisme, suivi par le passage de la tempête tropicale Grace. Par lâcheté, on accuse la malédiction ou l’atavisme. Plus honnête – plus honnête et pertinent – est d’interroger la responsabilité des États-Unis.

Suite de l’article

Connaissez-vous Najibullah Ahmadzai, le dernier chef d’Etat de la République d’Afghanistan, un patriote, un communiste.

Je relisais récemment un article du Monde Diplomatique de 2012 et celui-ci débutait par cette description :

Devant les maisons de thé et les étals de Kaboul, on tombe parfois sur le portrait d’un homme sévère au visage rond, arborant moustache et cheveux noirs. C’est celui de Mohammed Najibullah, dernier président communiste du pays. Membre du Parti démocratique populaire d’Afghanistan (People’s Democratic Party of Afghanistan, PDPA) depuis la fin des années 1960, il a longtemps dirigé la police secrète, avant d’être porté à la tête de l’Etat en 1986. Après le retrait des forces soviétiques, en 1989, Najibullah s’accroche au pouvoir pendant trois ans. Il périt aux mains des talibans en 1996.

Quand on interroge les habitants de Kaboul sur ces affiches et cartes postales à la gloire de leur ancien dirigeant, les réponses se ressemblent. Pour certains, « c’était un président fort, on avait une armée puissante » ; pour d’autres, « à l’époque, tout fonctionnait bien, Kaboul était propre ».

Suite de l’article

« En Afghanistan, ce n’est pas l’islamisme qui a gagné mais l’héroïne », dit le journaliste Roberto Saviano

Le journaliste et écrivain italien, spécialisé dans la mafia et le crime organisé, affirme dans un article du « Corriere della Sera » qu’il est évident que les talibans sont avant tout des trafiquants de drogue et que leur entreprise finance la guerre. Cette affirmation doit être complétée par une autre dénonciation de Saviano les Etats-Unis dans toutes leurs interventions contre les peuples ont favorisé le trafic de la drogue, de l’Asie à la Colombie en passant par l’Afghanistan, dans leur sillage et celui de leur base on trouve le trafic de drogue. Les hypocrites pleurnicheries sur le sort des femmes et sur le terrorisme d’une presse aux ordres marquent la complicité de la dite presse avec cette réalité. (note et traduction de danielle Bleitrach pour histoireetsociété)

MADRID18/08/2021

“En Afganistán no ha ganado el islamismo, ha ganado la heroína” | Público (publico.es)

Le journaliste et écrivain italien Roberto Saviano interprète la situation en Afghanistan d’un point de vue économique plutôt que purement idéologique. L’auteur du best-seller Gomorrhe a publié un article mercredi dans le quotidien ‘Corrieri della Sera’ dans lequel il affirme catégoriquement qu’”en Afghanistan, ce n’est pas l’islamisme qui a gagné, c’est l’héroïne ».

Suite de l’article

Les racines de la guerre en Afghanistan Par Vicenç Navarro

L’Afghanistan est non seulement “le tombeau des Empires” mais celui de l’information. Les Etats-Unis ont l’artet la manière de mettre en scène jusqu’à leurs crimes et débâcles pour nous gruger. Voici un article qu’en 2009 je traduisais. . Le “merveilleux Barack Obama”,l’enfant chéri de la gauche européenne nous a dupé autant et plus que Trump, parce que ce qui doit être masqué est la logique impérialiste et anticommuniste de ce qui se passait hier comme aujourd’hui et qui n’a pas grand chose à voir avec l’émotion écoeurante qui se déverse à flot au nom des malheurs du peuple afghan. Des faits rien que des faits… (note et traduction de danielle Bleitrach)

Le nouveau président américain, M. Barack Hussein Obama, a indiqué que l’une de ses intentions était de demander à ses alliés de l’OTAN d’accroître leur contribution à la guerre en Afghanistan. D’où l’urgence pour la population espagnole d’être informée de l’origine de ce conflit. Malheureusement, la grande majorité des médias espagnols ont donné une version biaisée de ce qui s’est passé dans ce pays.

Suite de l’article

Afghanistan : la Chine en position de force au Conseil de sécurité de l’ONU

Je ne sais pas s’il faut crier victoire ou comme le lucide héros d’homère craindre les cadeaux des USA jusque dans la défaite, mais il est clair que la position dela Chine et de la Russie est la seule capable de faire face à la catastrophe potentielle engendrée par les USA. (note de danielle Bleitrach pour histoireetsociete)

© Angela Weiss/AFP Le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé à la cessation des hostilités et à l’établissement d’un gouvernement uni et inclusif en Afghanistan (Image d’illustration).

Le Conseil de sécurité s’est réuni à New York lundi 16 août à propos de la situation en Afghanistan.

Suite de l’article


et dans les mêmes dates, le contenu de l’humanité… les communistes en sont absents… comme l’histoire progressiste de l’Afghanistan…

Afghanistan. Biden sous le feu des critiques

Alliés de Washington et parlementaires états-uniens mettent en cause la gestion du retrait des...

Vendredi 20 Août 2021

Gaël De Santis

Shamsia Hassani enseigne à la faculté des beaux-arts de Kaboul. © Delphine Renou/Wostok Press/MaxPPP

Shamsia Hassani, la première street-artiste afghane

L’artiste et professeure de 33 ans privilégie le graffiti pour partager ses idées et ses valeurs...

Jeudi 19 Août 2021

Marine Lion

Réfugiés. Nous exigeons des voies légales et effectives d’accès à la France pour la protection des Afghanes et Afghans victimes de persécutions

Nous publions ci-après une déclaration de plusieurs organisations de défense des droits humains en...

Mercredi 18 Août 2021

Collectif

Éditorial. Devoir d’humanité

Mercredi 18 Août 2021

Maud Vergnol

Afghanistan. Les talibans entourent l’aéroport

À Kaboul, les habitants restent méfiants face aux islamistes. Un de leurs principaux dirigeants, le...

Mercredi 18 Août 2021

Vadim Kamenka

Lundi, Joe Biden a « défendu fermement » sa décision de retirer les troupes américaines d’Afghanistan. © Jeenah Moon/Reuters

Kaboul, cimetière de l’empire

Les puissances rivales des États-Unis (Chine, Russie, Iran) s’accommodent du retrait de Washington...

Mercredi 18 Août 2021

Marc de Miramon

-

« Au nom des femmes afghanes, des enfants, des artistes et des cinéastes »

Une lettre de Sahraa Karimi , réalisatrice afghane.

Mercredi 18 Août 2021

Kaboul, le 16 août. La plupart des 33 millions d’Afghans ne pourra pas fuir le pays dominé par les islamistes. Wakil Kohsar/AFP

Afghanistan. Emmanuel Macron laisse les réfugiés sur le carreau

Dans une intervention prononcée lundi soir après la prise de Kaboul par les talibans, le chef d’...

Mercredi 18 Août

Sites favoris Tous les sites

10 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).