Le bilan : complaisant ou autocritique ?

, par  CN46400

Le 6 avril 2018 à 20:28, par CN46400 En réponse à : Le bilan : complaisant ou autocritique ?

En tant que marxiste convaincu, je raisonne le plus souvent en terme de lutte de classe. Les diverses "restaurations" qui se sont succédé après thermidor n’ont jamais remis en selle le système féodal, on était toujours, et encore aujourd’hui, sous le pouvoir (dictature...) de la bourgeoisie, et de son système : le capitalisme classique. La chute de l’URSS, par contre, représente le retour des capitalistes au pouvoir, c’est bien une véritable restauration.
Pour ce qui est de la NEP, Staline qui la soutenait du temps de Lénine, l’a abandonné lorsque les jeunes communistes, victorieux de la guerre civile (Kroutchev, Brejnev etc...), mais ignares de la politique marxiste, ont trouvé que les inégalités, inhérente à la NEP, étaient inacceptables. C’est alors (1927) que Staline a proposé le "socialisme dans un seul pays" que Trotsky qui, lui non plus, n’a guère défendu la NEP, a immédiatement qualifié de "police de la pénurie". Ce qui a tué la formule, mais pas le contenu.
Quand à la Chine, elle est, en gros, sur la ligne stalinienne, jusqu’à la mort de Mao. Après les divagations de la "bande des quatre", Deng Xiao Ping, qui était placardisé depuis la "révolution culturelle", arrive alors au pouvoir et lance sa politique que tout le monde s’accorde à "parentaliser", sans jamais le dire officiellement, avec la NEP de Lénine, désignée, par lui-même, comme un capitalisme contrôlé par l’état.
En 40 ans, le niveau de vie global des chinois s’est fortement approché des plus hauts standarts occidentaux. Dans tous les domaines, et pas seulement militaires, la Chine arrive sur le toit du monde. Et personne, à ma connaissance, n’avance d’autres explications que la NEP de Deng... C’est donc le premier système qui, hors du capitalisme classique, soit parvenu à réaliser l’accumulation primitive du capital dans la totalité de l’économie d’un pays.

Brèves Toutes les brèves

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).