Qu’en est-il de la classe ouvrière française ? Une réflexion pertinente du Petit Blanquiste

, par  auteurs à lire , popularité : 2%

Durant deux siècles, la classe ouvrière des pays capitalistes « développés » a été à l’avant-garde des combats pour de nouvelles conquêtes sociales et démocratiques. En France, pour plusieurs générations de militants - du parti socialiste de Jaurès et de Guesdes au parti communiste de Thorez et de Duclos -, elle a incarné l’espérance d’une révolution radicale qui abolirait le capitalisme pour édifier le socialisme, une nouvelle société libérée de la domination des maîtres de l’industrie et de la finance.

Durant toutes ces années, elle a aussi occupé une place privilégiée dans l’espace social et politique tant pour ses luttes héroïques (de la révolte des canuts en 1830 aux grandes grèves de 1936 et de 1968) que pour l’image impressionnante qu’elle donnait d’elle-même, celle de la force de milliers de travailleurs concentrés dans les usines et dans les mines.

Or, depuis les années 1970, des débats récurrents pronostiquent la fin de la classe ouvrière. Ce qui est pour le moins exagéré comme le montrent les données de l’INSEE.

Il est vrai cependant que, de 1962 à aujourd’hui, la moitié des ouvriers ont disparus des statistiques, ce phénomène touchant essentiellement les ouvriers non-qualifiés. Mais, si les ouvriers, au sens strict du terme, ne sont plus qu’environ 5,5 millions (dont la moitié dans l’industrie), ils représentent quand même le cinquième des actifs avec emploi.

Dans le même temps, le nombre de salariés - de tous ceux qui n’ont comme richesse que leur force de travail manuelle et intellectuelle - n’a cessé d’augmenter. Ils sont, aujourd’hui, 23,561 millions et représentent 91,4% des actifs avec emploi. Parmi ces salariés, on trouve :

• 23,1% d’ouvriers,

• 30,9% d’employés,

• 26,7% de professions dites intermédiaires (cadres moyens, techniciens, travailleurs de l’enseignement, de la santé et du secteur social),

• 19,3% de cadres supérieurs.


Sources statistiques : INSEE - Population en emploi selon le sexe et la catégorie socioprofessionnelle en 2011 - http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATnon03173

Bien qu’ils aient des intérêts de classe communs à défendre, la grande majorité des salariés non-ouvriers et, surtout, parmi eux, les professions intermédiaires et les cadres supérieurs, ne sont plus porteurs de la tradition d’organisation et de lutte qui caractérisait la masse de la classe ouvrière d’il y a quelques décennies. Nul doute que cette situation ait, en partie, contribué au recul de la conscience de classe dans la société et nuit à sa transmission aux jeunes générations. Provisoirement ?

Jean-Pierre Dubois

Lu sur son blog Le Petit Blanquiste

Sites favoris Tous les sites

7 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).