Menaces contre la paix au Moyen-Orient
L’Union europénne et le pouvoir macroniste complices de l’impérialisme US Déclaration des Assises du communisme

, par  lepcf.fr , popularité : 3%

Depuis un an, Trump, président des États-Unis, a dénoncé unilatéralement l’accord de non-prolifération nucléaire qu’avait signé en 2015 son prédécesseur Obama, avec l’Iran, et le reste du monde, dont la Chine, la Russie et les pays d’Europe. Cet accord longuement négocié impliquait pour l’Iran de ne plus produire de matériaux nécessaires à l’industrie militaire nucléaire, une concession importante de leur part. En contrepartie, les sanctions économiques sur les produits importés et exportés devaient être levées. Cet accord garanti par les grandes puissances était un indéniable progrès pour le maintien de la paix au Moyen-Orient.

Trump, chef actuel de l’Impérialisme nord-américain, a dû constater l’échec de la destruction de l’État national de Syrie, que les États-Unis ont tenté d’étouffer depuis des années avec l’aide d’insurgés intégristes et pro-occidentaux. Il a donc retiré ses troupes du « front syrien » et tente désormais de détruire l’Iran, de l’asphyxier économiquement, notamment en lui interdisant de vendre son pétrole (80% de ses ressources d’exportation). Il utilise la même procédure de déstabilisation qu’à l’encontre du Venezuela, provoquant pénuries, inflation, pour tenter de provoquer une insurrection contre l’État.

Sans succès jusqu’à présent. Mais ce blocus aux conséquences dramatiques pour le peuple d’Iran a amené le gouvernement de ce pays, à l’issue d’un an de patience, à décider de reprendre la production de matériaux nécessaires à l’industrie nucléaire, puisque les autres signataires (États-Unis, Union européenne) ne respectent pas l’accord et secondent le blocus de Trump.

Les dirigeants iraniens ne sont certes pas des progressistes : ils ont su écraser le Parti Communiste (Toudeh) et utiliser le fanatisme religieux réactionnaire pour justifier l’inégalité sociale. Mais ce n’est pas pour cela que Trump les attaque.

L’impérialisme états-unien, soutenu par son valet sioniste israélien et les pétro-monarchies intégristes arabes (au premier rang desquelles l’Arabie saoudite), ne supporte pas que l’État indépendant iranien soutienne les mouvements de libération nationale de la Région : Hezbollah libanais, Hamas palestinien, Houthistes du Yémen. C’est pourquoi depuis fin avril, Trump, avec son fidèle chien de guerre, l’Israélien Netanyahou, multiplie les menaces guerrières contre l’Iran, rassemblant le long de ses côtés une armada de porte-avions, bardés d’ogives nucléaires.

Et la Ministre des Armées de Macron, Florence Parly, n’a rien trouvé de mieux que d’annoncer que la France envisage de durcir les sanctions économiques... à l’encontre de Téhéran ! Évidemment, la cohorte de journalistes et "experts" libéraux qui peuplent nos télévisions accusent sans vergogne l’Iran de tous les maux, et de bellicisme ! Y compris quand ces jours derniers des pétroliers brûlent en face du rivage iranien, touchés par des missiles provocateurs venus dont ne sait où, ce qui permet aux chefs de l’impérialisme états-unien, Trump et Pompeo, d’en accuser l’Iran qu’ils rêvent de détruire comme ils le firent de l’Irak !

Face à ce nouveau risque d’embrasement mondial, nous ne pouvons rester sans dénoncer la distorsion des faits par les médias français au service de l’Impérialisme. Nous devons exiger du Président français (et de ses collègues de l’Union européenne) une condamnation des menées guerrières des États-Unis et d’Israël contre l’Iran, qui doit pouvoir commercer en toute indépendance comme le prévoyait l’accord de 2015, accord toujours reconnu et respecté par la Chine et la Russie. Les menaces militaires contre l’Iran doivent impérativement cesser. Nous devons aussi exiger du pouvoir macronien qu’il stoppe ses livraisons de matériel militaire à l’Arabie Saoudite, qui les utilise dans sa guerre d’invasion au Yémen, au prix d’une crise humanitaire désastreuse selon l’ONU.

Juin 2019

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).