Le bilan : complaisant ou autocritique ?

, par  SARTON Bernard

Le 30 mars 2018 à 17:21, par SARTON Bernard En réponse à : Le bilan : complaisant ou autocritique ?

En effet notre grande erreur politique et stratégique a été le programme commun et même notre soutien à la candidature Mitterrand dés 1965 alors que nous aurions dû présenté Jacques Duclos dés cette époque, d’ailleurs en 1969 Jacques obtenait un bon résultat de 21% manquant le 2ème tour de 1%(Deferre et Mendès obtenait eux 5%) . Au bureau fédéral de la JC de Paris en 1965 nous étions tous contre Mitterrand le Bourgeois et le tueur de notre camarade Yveton en Algérie . Malgré nos positions la Fédé de Paris avec Paul Laurent nous a fait rentrer dans le rang avec Gajer responsable à la jeunesse . Et nous avons été porté malgré nous "la bonne parole" dans les cercles de la JC de Paris avec bien des difficultés . En 1968 la plupart des cercles lycéens sont ainsi passé au "gauchisme" de l’époque . Ce rappel historique pour démontrer que ce virage dit réformiste s’est appliqué dés les années 60 d’une manière plus ou moins autoritaire et aussi par une certaine inféodation disciplinaire au Comité Central . Nos camarades dirigeants de l’époque croyaient possible une victoire électorale avec l’union de la gauche et un programme dit de gauche sans être révolutionnaire . L’histoire de ces 50 dernières années a démontré notre erreur dite stratégique et même notre "faute" devant le mouvement ouvrier et populaire qui nous l’a fait payé lourdement en ne votant plus pour nous par l’abstention massive ou le vote FN . Ainsi nous avons perdu de nombreuses villes partout en France et particulièrement la ceinture dite rouge de la région parisienne .
Depuis nous cherchons toujours la voie pour entraîner le peuple vers nos idées sans y parvenir pour l’instant . Le PCF pourtant reste dans de nombreux milieux sociologiques une marque politique forte et respectée que la bourgeoisie ausculte et gère au mieux pour empêcher son redéveloppement idéologique dans les masses , surtout avec cette crise du capitalisme permanente et chaotique avec son chômage de masse et sa misère galopante . Notre choix politique ne peut-être que révolutionnaire dans notre programme et notre nouvelle pratique pour entraîner les nouvelles générations vers la construction de la société socialiste-communiste de nos rêves. La vie intenable pour le plus grand nombre que la bourgeoisie applique avec constance ,surtout depuis 1983, doit permettre la reconquête et le développement de nos idées transformatrices . Macron and co , à l’étape historique d’aujourd’hui , est un maillon faible du capitalisme français par son côté "anglo-saxon" de mener le pays . Il ne peut réussir ce que Thatcher a réussi en G-B . La France n’est plus au temps de Bonaparte ou de De Gaulle , la France est composé d’un peuple régionaliste avec des classes très personnifiées sociologiquement, d’où sa culture anti-européenne et même anti-allemande , son aversion de la culture du marché capitaliste et son amour des services publics que la bourgeoisie essaye de salir par tous les moyens matériels-financiers-juridiques. Les révoltes d’aujourd’hui dans les professions de fonctionnaires et assimilés prouvent cette réalité inscrite dans notre histoire depuis Philippe Le Bel comme le dit très bien Anicet Le Pors dans le monde diplomatique de ce mois . Le temps "communiste" est d’actualité comme le démontrent les résultats économiques de la Chine, du Vietnam et du renouveau de la Russie de Poutine . La crise très grave du principal pays du capitalisme , les Etats-Unis , prouve que les oligarques anglo-saxons ne maîtrisent même pas leur puissant outil militaire et qu’ils n’ont plus la possibilité d’imposer leurs choix économico-militaire d’une manière unilatérale . Les Guerres de Corée - Vietnam-Afghanistan-Irak-Syrie ont démontré que sans l’appui des peuples on ne peut gagner une guerre . Nos capitalistes jouent à se faire peur avec leur système qui craque de partout . Les communistes ont un devoir historique c’est de les foutre dehors avant qu’il ne soit trop tard avec le "feu nucléaire" que ces salauds sont prêts à utiliser . Nos réflexions et décisions de congrès doivent surgir d’une manière créative pour abattre ce "monstre" malade et moribond qui fait souffrir notre peuple et tous les peuples sous sa domination . Nous sommes "fiers" d’être communistes et nous allons le prouver devant l’histoire de l’humanité ...
Bernard SARTON ,section d’Aubagne

Brèves Toutes les brèves

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).