lepcf.fr : la lettre du 3 juillet 2022

À lire sur Faire Vivre le PCF !

Cet email ne s’affiche pas correctement ?
Voir cette Infolettre dans votre navigateur.



Articles

Il n’y a pas d’issue sans rupture, il n’y a pas de rupture sans parti !

Publié le : 3 juin 2022

La campagne de la NUPES révèle la nature réelle de cette "nouvelle union de la gauche" comme l’ont dénommée beaucoup d’acteurs et de commentateurs, faisant même parfois référence à 1981. Pour les dirigeants de la FI, la campagne de la NUPES doit être partout la même, construite sur les documents élaborés à Paris, et centrés sur l’objectif d’élire Jean-Luc Mélenchon à Matignon.
Dans beaucoup de circonscriptions, des candidats et militants renâclent. Certains ont la mauvaise habitude de faire leurs propres (...)

Une victoire totale en Ukraine ? Le New York Times change son fusil d’épaule

Publié le : 3 juin 2022

Un tournant dans la guerre en Ukraine ? Les positions du New York Times donnent bien souvent le la pour l’establishment US. Or, après avoir appelé à armer les Ukrainiens jusqu’aux dents pour mettre la Russie à genoux, voilà que le quotidien commence à pointer les limites de l’engagement de Washington et à évoquer des négociations avec Moscou. Le changement de ton est notable et se reflète déjà, sans surprise, dans le reste des médias occidentaux. John V. Walsh analyse les raisons de changement. (IGA)
Le (...)

Pourquoi un site sur le socialisme aujourd’hui ?

Oser le socialisme des jours heureux pour sortir de la crise sans fin du capitalisme

Publié le : 30 mai 2022

La campagne des Jours heureux portée par Fabien Roussel a permis de rendre sa visibilité à notre parti. 5 % du corps électoral se sont dit intéressés par nos propositions, et 2,3 % des votants ont franchi le pas. Ces électeurs et ces électrices ont senti que le Parti communiste pouvait changer la vie de notre peuple car avec notre candidat, et bien que de manière imparfaite, nous avons porté l’affirmation qu’il faut rompre avec le capitalisme. C’est cette nouveauté qui a séduit.
Mais il nous a manqué (...)