Mettre le décodeur du Parti Communiste...

, par  Xuan

Le 7 mars à 18:33, par Xuan En réponse à : Mettre le décodeur du Parti Communiste...

Nous devrions reprendre l’étude de l’Union Européenne dans sa situation présente, en partant des faits, et en examinant les contradictions qui l’agitent et qui vont la transformer.

Sur le plan extérieur l’hégémonisme américain est de moins en moins un « allié » et de plus en plus un empire prédateur qui impose ses propres intérêts, ses mensonges et sa loi, et qui fait marcher l’occident à coups de fouet.
Cette pression constante accentue les contradictions internes à l’Europe, celles qui opposent les peuples aux bourgeoisies européennes, celles qui opposent les nations européennes dominantes et dominées et aussi celles qui opposent l’Europe aux pays émergents.
L’Union Européenne a été secouée par la crise de 2008 et particulièrement celle de l’Euro.
Puis par celle des réfugiés, par la guerre "hors limites" US, par la crise sanitaire, et bientôt par une nouvelle crise financière et économique.

> A l’occasion de la crise de l’Euro, les banques françaises ont fait sauter le gouvernement Berlusconi. Sarkozy et Merkel ont éjecté Papandreou. Hollande a imposé le maintien de la Grèce en Europe afin de préserver l’OTAN et moyennant de sévères conditions financières contre le peuple grec. La France des banques – les premières en Europe – est un pillard en Europe du sud. L’Allemagne fait son marché de l’emploi à l’est.

> Lors de la crise des réfugiés, notre pays a quasiment fermé ses portes, interdisant aux bateaux d’accoster, laissant la Turquie, la Grèce, l’Italie notamment se dépatouiller et imposer aux réfugiés des situations inhumaines par exemple à Lesbos. L’espace Shengen européen n’y a pas résisté.

> La guerre "hors limites" déclenchée par Trump contre la Chine (et aussi contre la Russie) s’est répercutée ici sous formes de sanctions, de menaces et de chantage.
La plupart des pays européens ont participé à la campagne de propagande antichinoise et antirusse, sur de nombreux sujets : subversion séparatiste à Hong Kong, dénigrement de la victoire chinoise sur l’épidémie, mensonges sur le Xinjiang, etc. De même avec la Biélorussie ou avec l’affaire Navalny.
Pompeo a imposé dans plusieurs pays européens le rejet de Huawei. A noter que l’Allemagne n’a pas cédé comme notre pays, lequel a même exercé de vaines pressions sur l’Allemagne pour qu’elle renonce au projet de gazoduc.

> Passons sur la gestion catastrophique et parfois criminelle de la crise sanitaire. Il est ressorti que « l’espace Shengen » a été encore sérieusement ébranlé, et que la communauté européenne s’est disputée comme des chiffonniers.
Concernant la « stratégie vaccinale », les USA se sont accaparé les vaccins et l’Europe a fait de même avec les pays pauvres. En son sein les pays du sud et de l’est se font snober, au point d’aller chercher des vaccins russes ou chinois, au grand dam de Macron et de Van der Leyden. L’Italie pirate les vaccins australiens avec la bénédiction de l’UE : l’occident est devenu un troupeau de rats affamés qui se mordent entre eux.

> Il est probable qu’une crise économique grave résulte du remboursement impossible des prêts, qu’une crise financière tout aussi sévère secoue l’énorme bulle qui s’est développée hors sol.
Dès la fin de l’épidémie les bourgeoisies européennes vont infliger une punition sur les salaires et bien entendu une stricte réforme des retraites, alors que les peuples sont exaspérés par l’espèce de tango interminable des confinements inaboutis, et sont parfois impatients d’en découdre.

- Les peuples d’Europe subissent de plus en plus lourdement paupérisation et prolétarisation
- Une fracture de plus en plus profonde oppose en Europe les pays dominés et ceux dominants, dont le notre.
- Une autre sépare ceux qui se plient aux USA et ceux qui tentent d’y résister. Là encore la bourgeoisie française se distingue par son atlantisme. La "troisième voie" entre les USA et la Chine que prétend défendre Macron n’est qu’un paravent munichois.
- Enfin, face à la transformation en cours de la mondialisation de l’hégémonisme vers la multipolarité, les bourgeoisies occidentales se divisent encore entre celles qui soutiennent le multilatéralisme et celles qui veulent un repli chauvin.

On peut supposer que les contradictions évoquées ci-dessus prennent un tour antagonique, voire fasciste ou militaire pour certaines d’entre elles.
Que deviendra l’Union Européenne dans ces conditions ?
Peut-on imaginer un frexit dans le cadre du capitalisme, qui ne suive pas la même mise en orbite que la GB autour des USA ?
Peut-on espérer un retour à un capitalisme apaisé et des institutions républicaines ou leur abolition ?

L’étude de ces contradictions et de leur transformation devrait guider notre action.

Brèves Toutes les brèves

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).