Marx et la dictature du prolétariat - commentaires Marx et la dictature du prolétariat 2020-10-29T22:16:26Z https://lepcf.fr/Marx-et-la-dictature-du-proletariat#comment4307 2020-10-29T22:16:26Z <p>Le succès de la Chine communiste dans tous les domaines économiques y compris dans la lutte contre le COVID 19 montre que le PCF doit revenir à une conception marxiste et donc léniniste du socialisme et du communisme et donc d'abandonner le poncif illisible de communs repris par Macron et le Medef pour prôner la renationalisation massive de tous les services publics (Télécoms, Energie, Postes, Banques, Assurances, Eau, Ecole, Université, Transports, Santé, Retraite, etc, ....) et donc la dictature du prolétariat.</p> Marx et la dictature du prolétariat 2020-10-26T15:44:12Z https://lepcf.fr/Marx-et-la-dictature-du-proletariat#comment4301 2020-10-26T15:44:12Z <p>La dictature du prolétariat est une formule composée de deux mots qui doivent être redéfinis si on veut que le concept, ainsi désigné, ait quelques chances d'être, sinon approuvé, du moins compris par une majorité de gens.<br class="autobr" /> D'abord il convient de préciser que dans l'esprit de Marx, et Engels, et des communistes modernes, il ne s'agit pas de singer les multiples "dictatures" qui ont sévi au 20° siècle, ou continuent de sévir actuellement sous des formes diverses. Pour nous, il y a deux sortes d'états, qui se distinguent surtout en fonction des intérêts qu'ils servent en priorité, plutôt que par la manière de gouverner. Il y a ceux qui gouvernent en fonction des intérêts de la classe bourgeoise et ceux qui gouvernent en fonction des intérêts de la classe prolétaire.<br class="autobr" /> Si la classe bourgeoise est facile à définir, il n'en va pas de même pour le prolétariat que, même Marx avait du mal à le distinguer de la classe ouvrière, ceux qui travaillent avec leurs mains. Pour ma part, c'est sur ce terrain que l'opération Marchais-Fiterman-Juquin de 1976 fût malheureuse. En effet, réduire le prolétariat à la seule classe ouvrière revient à dire qu'une minorité, certes importante, mais minoritaire quand même, pourrait s'emparer de la conduite de l'état pour satisfaire ses seuls intérêts.<br class="autobr" /> En fait, Marx, en lançant "prolétaires de tous les pays, unissez-vous", et pas "ouvriers de tous les pays..." dépasse, volontairement les limites de la classe ouvrière. Pour moi le prolétaire est celui qui doit travailler, et pas seulement avec ses mains, pour vivre. Contrairement au bourgeois qui lui peut aussi travailler, mais pas pour vivre, pour son plaisir et accroître sa fortune avec les pouvoirs afférents.<br class="autobr" /> Alors on peut, tranquillement, préconiser la dictature du prolétariat comme l'antithèse de la dictature de la bourgeoisie qu'on connaît bien avec toutes les formes et variantes qui lui permettent de servir en toutes circonstances et tout lieux les intérêts de la classe bourgeoise dans son ensemble.</p> Marx et la dictature du prolétariat 2020-10-25T11:30:18Z https://lepcf.fr/Marx-et-la-dictature-du-proletariat#comment4297 2020-10-25T11:30:18Z <p>La traduction du début du texte en anglais figurant dans mon commentaire précédent de l'Encyclopédie Soviétique "The Great Soviet Encyclopedia" donne ce qui suit :<br class="autobr" /> Dictature du prolétariat <br class="autobr" /> le pouvoir de la classe ouvrière, établi à la suite d'une révolution socialiste et ayant pour but l'édification du socialisme et la transition de la société vers la construction du communisme. Ce pouvoir est appelé prolétarien parce que la classe ouvrière, dirigée par le parti marxiste-léniniste et alliée à la paysannerie et aux autres couches démocratiques de la société, occupe la position de leader dans la société et l'État. Elle est appelée dictature parce que, tout en mettant en œuvre la démocratie la plus large possible pour les travailleurs, elle utilise la force chaque fois que nécessaire pour réprimer la résistance des classes exploiteuses et l'activité des éléments hostiles au socialisme.</p> <p>La doctrine de la dictature du prolétariat découle inévitablement de la théorie marxiste-léniniste des classes et de la lutte des classes. Marx et Engels se sont opposés aux tendances de la petite bourgeoisie qui s'efforçaient de concilier et de dissimuler les contradictions de classe, et ils se sont également opposés aux anarchistes, qui appelaient à la destruction immédiate de toute organisation étatique. En opposition à ces idées, Marx et Engels proposaient qu'il était nécessaire que le prolétariat gagne le pouvoir politique afin de construire une nouvelle société. Le prolétariat avait besoin du pouvoir pour "arracher, par degrés, tout le capital à la bourgeoisie afin de centraliser tous les instruments de production entre les mains de l'État, c'est-à-dire entre les mains du prolétariat, organisé en classe dirigeante, et afin d'augmenter le plus rapidement possible le total des forces productives" ("Manifeste du parti communiste", 1848, in K. Marx et F. Engels, Soch., 2e éd., vol. 4, p. 446).</p> <p>La généralisation de l'expérience de la Révolution de 1848-49 en Allemagne et de la Commune de Paris de 1871 fut particulièrement importante pour le développement de l'idée de la dictature du prolétariat. Elle a permis à Marx et Engels de tirer l'importante conclusion que la machine d'État bourgeoise doit être brisée, et elle leur a permis de révéler les caractéristiques fondamentales du pouvoir prolétarien. Marx utilise pour la première fois le terme de "dictature du prolétariat" dans l'ouvrage La lutte des classes en France, 1848-1850 (ibid., tome 7, p. 31, 91). Par la suite, s'appuyant sur l'expérience du mouvement ouvrier international, Marx formule une conclusion sur la dictature du prolétariat dans la Critique du programme Gotha (1875) : "Entre la société capitaliste et la société communiste se trouve la période de la transformation révolutionnaire de l'une en l'autre. Il s'ensuit une période de transition politique au cours de laquelle l'État ne peut être que la dictature révolutionnaire du prolétariat" (ibid., vol. 19, p. 27).</p> <p>La doctrine de la dictature du prolétariat a été développée pour s'appliquer à l'époque de l'impérialisme et de la révolution prolétarienne dans les oeuvres de V. I. Lénine, qui soulignait que la dictature du prolétariat signifie une forme spéciale d'alliance du prolétariat avec la paysannerie et les autres masses exploitées. Il a révélé le caractère profondément démocratique de la dictature du prolétariat en tant que pouvoir du peuple travailleur - c'est-à-dire de la majorité de la société - sur les exploiteurs, qui constituent une minorité insignifiante. Lénine a d'abord exprimé l'idée que les soviets étaient une nouvelle forme d'État ouvrier. Il a élaboré la question de l'organisation de la dictature du prolétariat et du rôle prépondérant du parti communiste dans ce système, et il a examiné la variété des formes de la dictature du prolétariat dans les différents pays. Le principe de la nécessité d'établir une dictature du prolétariat est devenu une partie fixe du programme du RSDLP avec l'adoption du programme du parti lors du deuxième congrès en 1903.</p> Marx et la dictature du prolétariat 2020-10-25T11:19:45Z https://lepcf.fr/Marx-et-la-dictature-du-proletariat#comment4296 2020-10-25T11:19:45Z <p>Notre bonne vieille "Great Soviet Encyclopedia", malheureusement plus à jour, demeure une bonne source et élabore sur la dictature du prolétariat ( Je vais tenter de mettre une trado DeepL en français après)</p> <p>The following article is from The Great Soviet Encyclopedia (1979). It might be outdated or ideologically biased.<br class="autobr" /> Dictatorship of the Proletariat <br class="autobr" /> the power of the working class, established as a result of a socialist revolution and having as its aims the building of socialism and the transition of society to the construction of communism. This power is called proletarian because the working class, led by the Marxist-Leninist party and allied with the peasantry and other democratic strata of society, holds the leading position in society and the state. It is called a dictatorship because, while implementing the broadest democracy for the working people, it uses force whenever necessary to suppress the resistance of the exploiting classes and the activity of elements hostile to socialism.</p> <p>The doctrine of the dictatorship of the proletariat flows inevitably from the Marxist-Leninist theory of classes and the class struggle. Marx and Engels opposed the petit bourgeois tendencies that endeavored to reconcile and conceal class contradictions, and they also opposed the anarchists, who called for the immediate destruction of any state organization. In opposition to these ideas, Marx and Engels proposed that it was necessary that the proletariat win political power in order to build a new society. The proletariat needed power in order to “wrest, by degrees, all capital from the bourgeoisie to centralize all instruments of production in the hands of the state, that is, in the hands of the proletariat, organized as the ruling class, and in order to increase the total of the productive forces as rapidly as possible” (“Manifesto of the Communist Party,” 1848, in K. Marx and F. Engels, Soch., 2nd ed., vol. 4, p. 446).</p> <p>The generalization of the experience of the Revolution of 1848–49 in Germany and of the Paris Commune of 1871 was particularly important for the development of the idea of the dictatorship of the proletariat. It permitted Marx and Engels to draw the important conclusion that the bourgeois state machine must be smashed, and it enabled them to reveal the basic characteristics of proletarian power. Marx used the term “dictatorship of the proletariat” for the first time in the work The Class Struggle in France, 1848–1850 (ibid., vol. 7, pp. 31, 91). Subsequently, drawing on the experience of the international workers' movement, Marx formulated a conclusion on the dictatorship of the proletariat in the Critique of the Gotha Programme (1875) : “Between capitalist and communist society lies the period of the revolutionary transformation of the one into the other. Corresponding to this also is a political transition period in which the state can be nothing but the revolutionary dictatorship of the proletariat” (ibid., vol. 19, p. 27).</p> <p>La suite à :<br class="autobr" /> <a href="https://encyclopedia2.thefreedictionary.com/Dictatorship+of+the+proletariat" class="spip_url spip_out" rel='nofollow external'>https://encyclopedia2.thefreedictio...</a></p>