Réponse au texte « L’ambition communiste pour un Front de gauche populaire et citoyen » sur le nucléaire, et ses approximations sur les enjeux énergétiques mondiaux, le climat et la sureté industrielle. - commentaires Réponse au texte « L'ambition communiste pour un Front de gauche populaire et citoyen » sur le nucléaire, et ses approximations sur les enjeux énergétiques mondiaux, le climat et la sureté industrielle. 2016-04-20T17:35:44Z https://lepcf.fr/Reponse-au-texte-L-ambition-communiste-pour-un-Front-de-gauche-populaire-et#comment1832 2016-04-20T17:35:44Z <p><strong>Merci au camarade Bellal</strong> pour cette superbe synthèse.</p> <p>Concernant la sécurité industrielle et en particulier nucléaire, il est très important d'intégrer le facteur économique : la sécurité n'est pas qu'une affaire "de procédures techniques", le statut des personnels exposés aux risques est également essentiel (prévention santé, formation, ...). Ce qui implique de protéger ces procès industriels de la dictature financière (éradication de l'actionnariat). <br class="autobr" /> Ci dessous une réflexion qui participa de mes échanges avec quelques "éco-socialistes bêlants" de mon environnement immédiat.</p> <p><strong>Extension du domaine de la (lutte) réflexion sur le développement des "énergies renouvelables"</strong>.</p> <p>Comme tout être humain, je ne suis pas réductible au seul statut de consommateur. La couverture de mes besoins ne passe pas exclusivement par l'appropriation de biens matériels ou de services marchands.</p> <p>Une des caractéristiques les plus désagréables des deux décennies qui viennent de s'achever, apparaît au grand jour, en période hivernale :<br class="autobr" /> L'inexorable et profonde dégradation de nos Services Publics qui ont longtemps constitué un des fondements de la qualité de vie « alla francese » ou « french touch », comme vous préférez.</p> <p>Je ne m'étendrai pas sur le ridicule des justifications avancées par nos ministres, en 2011, suite au blocage des routes enneigées, pagaille des aéroports, désorganisation des chemins de fer ... <br class="autobr" /> Ces derniers incidents sont en parfaite continuité avec la baisse permanente du niveau de qualité et le renchérissement symétrique du coût de l'ensemble des services constituant l'ossature de nos besoins sociaux<br class="autobr" /> • transmissions, énergies, déplacements, <br class="autobr" /> • enseignement, recherche, santé tant sur le plan curatif que préventif, <br class="autobr" /> • urbanisme, logement, préservation du patrimoine tant culturel que naturel, <br class="autobr" /> • information, justice, sécurité publique, <br class="autobr" /> • assurance, banque, institutions politiques ...</p> <p>En son temps, la troisième République avait introduit le principe de « péréquation » (équivalent d'une mutualisation entre territoires) dans la gestion des services publics. <br class="autobr" /> La quatrième République a jeté les fondements des EPICS dont la gestion à caractère tripartite (état, personnel, usagers), s'appuyait sur des financements stables à caractère obligataire, dans un contexte national et démocratique qui n'avait pas encore abandonné le pouvoir régalien de "battre monnaie". <br class="autobr" /> Ce modèle a démontré la pertinence du concept de monopole intégré fédérant en réseaux « des hommes au service des hommes ». <br class="autobr" /> L'analyse des résultats, sur des critères non exclusivement financiers (telle la « productivité globale des facteurs » développée à EDF sous la direction de Marcel Boiteux) a permis, un temps, des prises de décisions fondées sur la mise en lumière tant des cohérences que des contradictions dans l'interaction des différents sous-systèmes productifs.</p> <p>Depuis 1989, le système marchand totalitaire nous est imposé, à l'échelle mondiale, par les promoteurs du libéralisme financier.<br class="autobr" /> Sur fond de « crise », on constate déjà dans plusieurs pays (et non des moindres, tels l'ex-URSS et les États Unis), un recul de l'espérance de vie.<br class="autobr" /> Cette évolution s'accompagne, comme dans les années 30 d'une montée inquiétante de manifestations d'intolérance ethnique et religieuse, avec, en corollaire institutionnel, une accentuation des processus de limitation et de contrôle de la personne par la puissance publique.</p> <p>Dans ce schéma, le modèle « consommateuriste » qui enferme l'individu dans un rapport de force régi par la loi des marchés, tend à le « segmenter » - à son détriment - en trois catégories :<br class="autobr" /> • le consommateur, sommé de « choisir » entre différentes « offres » oligopolistiques<br class="autobr" /> • le producteur, soumis au « marché de l'emploi »<br class="autobr" /> • le citoyen, soumis à la manipulation du système politico-médiatique.</p> <p>Je suis sûr que les écolo-libertaires, auront tout à gagner en ne se limitant pas à la déclinaison de ce dernier modèle. Une façon aussi de redonner un peu de cohérence au concept d'être humain, libre et responsable ?</p> Réponse au texte « L'ambition communiste pour un Front de gauche populaire et citoyen » sur le nucléaire, et ses approximations sur les enjeux énergétiques mondiaux, le climat et la sureté industrielle. 2016-04-18T21:47:04Z https://lepcf.fr/Reponse-au-texte-L-ambition-communiste-pour-un-Front-de-gauche-populaire-et#comment1822 2016-04-18T21:47:04Z <p>un argument de plus, que j'ai utilisé dans une <a href="http://pierrealainmillet.fr/Pour-la-transparence-du-nucleaire" class="spip_out" rel='nofollow external'>intervention au conseil de métropole de Lyon</a>.</p> <p>Il y a eu 20 000 morts du tsunami à Fukushima, et selon les antinucléaires, moins de 2000 morts dus à l'accident nucléaire qui a suivi... (sachant qu'il n'y a eu aucun mort direct, et que cette estimation tient compte de tous les impacts, y compris psychologiques, de l'accident, mêlant ainsi évidemment dans une grande confusion, impact du tsunami et de l'accident nucléaire)</p> <p>Autrement dit, en terme d'analyse de risque, en prenant les risques évalués par les anti-nucléaires, il est au moins dix fois moins dangereux d'habiter à coté d'une centrale nucléaire, qu'au bord d'une baie maritime ouverte sur une zone sismique...</p> <p>Avez-vous déja entendu un appel à vider la Guadeloupe, Marie-Galante... pour les risques les plus forts en France, ou même ... Monaco (risque 3 sur 4)...</p> <p>L'argument de la maitrise des risques est donc tout simplement ... totalement politicien.</p> Réponse au texte « L'ambition communiste pour un Front de gauche populaire et citoyen » sur le nucléaire, et ses approximations sur les enjeux énergétiques mondiaux, le climat et la sureté industrielle. 2016-04-18T09:43:28Z https://lepcf.fr/Reponse-au-texte-L-ambition-communiste-pour-un-Front-de-gauche-populaire-et#comment1815 2016-04-18T09:43:28Z <p>Je ne partage pas l'idée du tout ou rien. Je suis pour que l'on conserve de manière très ciblée le nucléaire civil avec toute la prudence que cela exige notamment en veillant à ce que le souci de rentabilité ne prévale pas sur la sécurité. Je pense indispensable cependant que nous développions nos recherches vers d'autres ressources énergiques : éoliennes, photovoltaïque, géothermie etc ... De tout un peu selon les situations géographiques, le climat, les ressources énergétiques liés à ces implantations. Je reste persuadée que c'est la seule réponse intelligente à nos problèmes actuels et futurs. La politique du tout ou rien n'a jamais permis de résoudre les problèmes dans le domaine énergétique. Bien sûr, il en va autrement en ce qui concerne le capitalisme et ses méfaits, là le rejet à 100 % s'impose. Alors place à la réflexion et l'action intelligente.</p> Réponse au texte « L'ambition communiste pour un Front de gauche populaire et citoyen » sur le nucléaire, et ses approximations sur les enjeux énergétiques mondiaux, le climat et la sureté industrielle. 2016-04-12T10:11:09Z https://lepcf.fr/Reponse-au-texte-L-ambition-communiste-pour-un-Front-de-gauche-populaire-et#comment1777 2016-04-12T10:11:09Z <p>Avez-vous remarqué que la sortie du nucléaire ne semble jamais concerner les US, là où siègent les mêmes organismes écolos qui nous demandent d'en sortir ?<br class="autobr" /> Oui à un nucléaire totalement PUBLIC et sécurisé (re - nationalisons EDF !), avec toute la recherche fondamentale et d'application qui va avec. Et arrêtons l'implantation juteuse et scandaleusement anarchique des éoliennes !</p> Réponse au texte « L'ambition communiste pour un Front de gauche populaire et citoyen » sur le nucléaire, et ses approximations sur les enjeux énergétiques mondiaux, le climat et la sureté industrielle. 2016-04-12T06:25:28Z https://lepcf.fr/Reponse-au-texte-L-ambition-communiste-pour-un-Front-de-gauche-populaire-et#comment1775 2016-04-12T06:25:28Z <p>C'est tout à fait convaincant</p>