JLM : Motion de la section de La Reole Monsegur (33) - commentaires JLM : Motion de la section de La Reole Monsegur (33) 2016-02-29T08:25:09Z https://lepcf.fr/JLM-Motion-de-la-section-de-La-Reole-Monsegur-33#comment1694 2016-02-29T08:25:09Z <p>Pour en avoir le cœur net concernant JLM, il suffit de relire la constitution de la 6e république en s'interrogeant sur ce qu'elle modifie dans les rapports sociaux de production, et sur la classe au pouvoir. Ces sujets n'y sont même pas évoqués.</p> <p>Par contre ce document s'étale longuement sur de graves questions du genre <i>« Dans les cas prévus aux deux alinéas précédents, la Cour constitutionnelle doit statuer dans le délai d'un mois. Toutefois, à la demande du gouvernement, s'il y a urgence, ce délai est ramené à huit jours. »</i></p> <p>La constitution de la 6e république est un coup de badigeon sur la peinture écaillée d'un bois pourri. Partant de là Mélenchon peut toujours agiter des chiffons rouges, ça ne concerne ni la classe ouvrière ni le peuple.</p> JLM : Motion de la section de La Reole Monsegur (33) 2016-02-28T19:10:19Z https://lepcf.fr/JLM-Motion-de-la-section-de-La-Reole-Monsegur-33#comment1691 2016-02-28T19:10:19Z <p>C'est toute la contradiction qui n'est pas que dans les têtes, mais aussi dans le réel...</p> <p>car les présidentielles sont l'outil périodique avec lequel la bourgeoisie organise sa domination, passant ses alliances, trouvant ses meilleurs représentants, les meilleures formes politiques qui lui permettront de continuer à mener les mêmes politiques en isolant les contestataires...</p> <p>et elles sont donc aussi le moment ou dans le peuple se construisent les idées qui vont structurer ses représentations idéologiques et donc les conditions de son action...</p> <p>Donc, laisser croire un seul instant qu'un bon "présidentiable" pourrait changer la vie, c'est mentir et conduire encore une fois à l'impasse<br class="autobr" /> Mais se désintéresser de la bataille politique des présidentielles, c'est s'isoler dans le "maquis" sans même chercher à mener des actions de résistance...</p> <p>Heureusement, ce sont les contradictions qui font le mouvement... et l'histoire !</p> <p>pam</p> JLM : Motion de la section de La Reole Monsegur (33) 2016-02-26T07:13:37Z https://lepcf.fr/JLM-Motion-de-la-section-de-La-Reole-Monsegur-33#comment1689 2016-02-26T07:13:37Z <p>Vous dites être contre le présidentialisme, mais vous ne faites que parler des élections présidentielles. Ainsi, une fois de plus, l'arbre cache la forêt.</p> JLM : Motion de la section de La Reole Monsegur (33) 2016-02-25T15:10:14Z https://lepcf.fr/JLM-Motion-de-la-section-de-La-Reole-Monsegur-33#comment1688 2016-02-25T15:10:14Z <p>Quand nous avons manifesté ensemble pour la sixième République, dans une curieuse ambiance d'affrontements personnels dans le FDG, le Parti hésitait encore et toujours à qualifier la politique de Hollande et les siens, pas Mélenchon aveuglé sans doute par ses prétentions dira-t-on de candidat "naturel".<br class="autobr" /> posons-nous la question : le Parti avait fait 2,98 % avec MG Buffet et 11% avec Mélenchon et son micro parti.<br class="autobr" /> Doit-on les 8% qui restent aux groupuscules du FDG ? Alors en effet si cela est vrai on trouvera d'autres candidats ?</p> JLM : Motion de la section de La Reole Monsegur (33) 2016-02-25T14:52:25Z https://lepcf.fr/JLM-Motion-de-la-section-de-La-Reole-Monsegur-33#comment1687 2016-02-25T14:52:25Z <p>Je ne crois pas que les Communistes puissent considérer que l'élection présidentielle serait la clé d'un quelconque changement démocratique.<br class="autobr" /> A la lumière de tous nos déboires de ces trente dernières années au cours desquelles nous avons milité pour en arriver là, c'est à dire à considérer que le changement ne doit passer exclusivement que par des élections à la suite desquelles un parti au Pouvoir se doit avec ses alliés comme il est de coutume pour la Droite et la Social-Démocratie de "gauche" de trahir leurs mandataires sans vergogne,<br class="autobr" /> à considérer qu'on doive accepter au nom du respect du Suffrage Universel de s'aligner sur ces graves manquements qui permettent à la classe dominante de se maintenir <i>in eternam</i> au pouvoir et attendre vaille que vaille les prochaines échéances.<br class="autobr" /> à considérer que par conséquent nous devions nous ranger derrière un chef de majorité incontesté muni d'un programme "commun" qui ne sera jamais respecté<br class="autobr" /> à considérer que les expériences des Comités anti-libéraux et du FDG qui participèrent à faire dévisser le PCF .<br class="autobr" /> Alors Non ne soutenons pas de "candidature Mélenchon" ( on le connaît mieux que quand on lui a donné nos voix en 2012) même si tout juste un an avant cette élection il reste le plus crédible dans l'alternative d' une perspective qui peut-être nous permettrait d' annuler toutes les politiques de régression que nous devons nous les "petits" au PS au Pouvoir depuis trente ans.<br class="autobr" /> Alors NON ne nous opposons pas à des candidatures à la Hulot venant de la soi-disant "gauche de la gauche" flanquée de ses "frondeurs" indomptables, candidatures qui feront le consensus afin de préparer gratuitement le terrain à Hollande et aux siens sans aucun rapport de forces réel .<br class="autobr" /> Continuons alors comme avant , afin de décrocher quelques postes pour survivre en attendant quoi ? pour exister au moins par l'étiquette.<br class="autobr" /> Il est bien temps de s'offusquer encore contre le Pouvoir personnel quand on en a accepté les conditions et partagé même si peu que ce soit un bout d'exercice.<br class="autobr" /> Pour certains, Mélechon est vécu comme un concurrent qui aurait pris la grosse tête dans la campagne de 2012. Il fallait le prévoir et là il faudrait s'adresser à ceux qui l'ont mis en place et encouragé.<br class="autobr" /> En tout cas, cet homme a fait preuve d'une constance et d'un courage politique peu commun, pour affronter tous les pièges qu'on lui tend, comme le dit Maxime Vivas (cf Le Grand Soir) une force que j'aurais aimé voir exprimer chez nous, au lieu des sempiternelles plaintes, véritables aveux de faiblesse contre hier l'"Austérité" et aujourd'hui la "véritable" politique de Droite pratiquées par la "gauche" au pouvoir. <br class="autobr" /> Qui aujourd'hui affirmerait que le PCF n'est pas aujourd'hui à la remorque de la lutte des classes ? Le Parti s'interroge seulement à un an des présidentielles d'une candidature qui va nous maintenir dans la marge, voire précipiter notre dissolution. <br class="autobr" /> Qu'est ce qui nous empêcherait de discuter de la candidature Mélenchon, à l'aune de l'expérience de 2012. <br class="autobr" /> Un tel candidat soutenu par le PCF, car ce ne serait pas notre candidat, c'est une manière pour le PCF d'échapper à la dissolution à laquelle certains travaillent depuis Martigues.</p>