Débat à Béziers : ce qu’a fait l’extrême droite - résistance et riposte - vers les cantonales

, par  pam

Le 14 novembre 2014 à 07:53, par pam En réponse à : Débat à Béziers : ce qu’a fait l’extrême droite - résistance et riposte - vers les cantonales

contribution vue de loin au débat des communistes de Béziers.

ce sont les communistes biterrois qui décideront, mais il me semble qu’il faut répondre à deux exigences

1/quelle réponse communiste à cette "caporalisation de la vie Biterroise ", aux multiples arrêtés de police, qui peuvent être inefficaces, mais qui construisent à minima dans les représentations politiques, une réponse à une crise sociale bien réelle. Car qui peut à l’inverse "autoriser" de cracher dans la rue, d’installer partout des paraboles individuelles, de laisser des enfants en bas age dans la rue la nuit... Bien sûr, ce sont des batailles politiciennes symboliques, un discours de "reprise en main", mais dans la défaite idéologique profonde que porte la gauche, il ne faut pas seulement la dénoncer en la mettant en parallèle avec les enjeux sociaux et économiques. Mon expérience d’adjoint au cadre de vie à Véissieux me conduit à accorder une grande importance à la bataille pour la propreté urbaine. Comme le dit le géographe Jean Gouhier, inventeur de la "rudologie" (science des déchets), la ou l’institution passe, l’ordure trépasse, et la rose s’installe"... formule imagée dont je donne ma version politique : "là ou le service public assure le cadre de vie, les incivilités et l’individualisme recule, et le vivre ensemble progresse...". Ce n’est pas par hasard que les questions de la propreté avec celles de la sécurité, sont les premières questions des habitants dans nos conseils de quartier, et les communistes doivent être porteur d’un discours fort sur cet enjeu du respect du quotidien entre habitants. Oui, nous devons affirmer que notre conception de la "civilité", c’est à la fois la fraternité des rapports humains et le respect des règles de vie communes ! le chacun pour soi qui se traduit dans le quotidien par les incivilités dans la conduite automobile, dans la propreté, l’hygiène, l’attention au cadre de vie commun... c’est la forme de vie sociale adaptée à la guerre de tous contre tous du capitalisme...

2/ quelle réponse à la crise politique historique de la gauche ? quelle nécessité de sanctionner fortement le parti socialiste qui a pris la responsabilité historique de trahir le peuple, d’installer l’extrême-droite pour des manœuvres politiciennes électorales qui se retournent désormais contre lui (même si rien n’est fini, les manoeuvres continuent et Hollande espère toujours reproduire à son avantage le coup de 2002...). Car qui a porté Ménard aux nues, si ce n’est l’institution médiatique de gauche ? Rappelons-nous les efforts qu’il fallait faire (qu’il faut faire !) pour dénoncer les liens de Reporters sans Frontières avec la CIA ? Il n’y a pas de recettes toute faite, et on peut comprendre que la situation soit différente selon la place prise par l’extrême-droite, mais la question est posée partout. Laisser penser que le parti socialiste au pouvoir puisse être partie prenante d’une réponse à cette fascisation est un leurre que le peuple ne suivra pas. Mais comme le disait Thorez, il faut dire la vérité sur les dirigeants socialistes, mais il faut construire l’unité en bas avec les travailleurs socialistes... Sachant que notre première question, avant même celle des travailleurs socialistes, est celle de l’immense marée des abstentionnistes..

Brèves Toutes les brèves

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).