Réponse à un camarade qui considère que « Pour l'instant, ce sont les "nationalistes" qui se frottent les mains après le Brexit » - commentaires Réponse à un camarade qui considère que « Pour l'instant, ce sont les "nationalistes" qui se frottent les mains après le Brexit » 2016-07-17T15:46:36Z http://lepcf.fr/R-E-P-O-N-S-E-a-un-camarade-qui-considere-Pour-l-instant-ce-sont-les#comment1964 2016-07-17T15:46:36Z <p>Le prolétariat doit se constituer en classe nationale , se contituer lui-même en nation..nullement au sens de la bourgeoisie. Revoir la politique du front populaire, de l'internationale communiste , etc..Revoir LENINE sur l'impérialisme. Oui la classe ouvrière doit se constituer et rendre ses objectifs nationaux au sene de ses intérêts et de sa place majoritaire, oui les ouvriers sont la poursuite de la nation avec des buts propres. Il est nécessiere alors de digérer ce qui est national. Au demeurant comme le montre POLITZER le nationalisme est contraire aux inntérêts de la Nation, il trahit la NATION. Les partis communistes et la classe ouvrière doivent investir ce terrain et non passer leur temps à le nier. Voir Jacques DUCLOS§</p> Réponse à un camarade qui considère que « Pour l'instant, ce sont les "nationalistes" qui se frottent les mains après le Brexit » 2016-07-11T18:02:41Z http://lepcf.fr/R-E-P-O-N-S-E-a-un-camarade-qui-considere-Pour-l-instant-ce-sont-les#comment1954 2016-07-11T18:02:41Z <p>A Viriato<br class="autobr" /> Comme de nombreux camarades tu cites ''Le Manifeste'' sans l'avoir lu ! En effet le bout de citation que tu annonces est précédé par ''<i>En outre, on a accusé les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité. <strong>Les ouvriers n'ont pas de patrie</strong>. On ne peut leur prendre ce qu'ils n'ont pas. Comme le prolétariat doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s'ériger en classe nationale, se constituer lui même en nation, il est encore par là national, quoique nullement au sens où l'entend la bourgeoisie.'' . . . ''Du jour où tombe l'opposition des classes à l'intérieur de la nation, tombe également l'hostilité des nations entre elles</i>'' (Manifeste du Parti Communiste - Editions de l'Humanité - 2008 - page 24)</p> <p>Marx veut dire que ''les ouvriers n'ont pas de patrie'' au sens où ils n'en dirigent pas.<br class="autobr" /> Vas-tu devenir anti-marxiste ?</p> Réponse à un camarade qui considère que « Pour l'instant, ce sont les "nationalistes" qui se frottent les mains après le Brexit » 2016-07-11T17:49:17Z http://lepcf.fr/R-E-P-O-N-S-E-a-un-camarade-qui-considere-Pour-l-instant-ce-sont-les#comment1952 2016-07-11T17:49:17Z <p>A Viriato<br class="autobr" /> Comme de nombreux camarades tu cites ''Le Manifeste'' sans l'avoir lu ! En effet le bout de citation que tu annonces et précédé par ''<i>En outre, on a accusé les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité. <strong>Les ouvriers n'ont pas de patrie</strong>. On ne peut leur prendre ce qu'ils n'ont pas. Comme le prolétariat doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s'ériger en classe nationale, se constituer lui même en nation, il est encore par là national, quoique nullement au sens où l'entend la bourgeoisie.'' . . . ''Du jour où tombe l'opposition des classes à l'intérieur de la nation, tombe également l'hostilité des nations entre elles</i>'' (Manifeste du Parti Communiste - Editions de l'Humanité - 2008 - page 24)<br class="autobr" /> Marx veut dire que ''les ouvriers n'ont pas de patrie'' au sens où ils n'en dirigent pas.<br class="autobr" /> Vas-tu devenir anti-marxiste ?</p> Réponse à un camarade qui considère que « Pour l'instant, ce sont les "nationalistes" qui se frottent les mains après le Brexit » 2016-07-11T13:32:13Z http://lepcf.fr/R-E-P-O-N-S-E-a-un-camarade-qui-considere-Pour-l-instant-ce-sont-les#comment1951 2016-07-11T13:32:13Z <p>"Les capitalistes n'ont pas (ou n'ont plus ?) de patrie" c'est dans la droite logique de l'affirmation du Manifeste Communiste "Les ouvriers n'ont pas de patrie".<br class="autobr" /> C'est une Lapalissade, un truisme, une affirmation qui enfonce de portes ouvertes. C'est dire : l'économie détruit la camisole de force trop étroite des frontières nationales. Et pourtant cette camisole...détruit à son tour "l'économie"...<br class="autobr" /> C'est dire aussi, la crise actuelle est la crise de la non mondialisation complète, du manque de la société communisme à niveau de la planète, notre but donc.<br class="autobr" /> Quant à l'interprétation du mot "internationaliste" (voir plus haut)... c'est un tour de force...nationaliste.<br class="autobr" /> Quant à la couleur des "drapeaux" il suffit de se pointer à n'importe quelle manifestation de prolos. Il n'y a que de drapeaux rouges.<br class="autobr" /> Le nationalisme, les religions, le cirque médiatique sont l'opium des peuples et les prolégomènes des pires crimes contre la classe ouvrière mondiale et les peuples du monde.<br class="autobr" /> Vous n'êtes pas d'accord ? Jetez un coup d'oeil à ce qui ce passe en ce moment même partout.<br class="autobr" /> Mêler le drapeau rouge au drapeau tricolor (celui de la bourgeoisie) mène...exactement où l'on s'en trouve.</p>